" Montségur en automne"

Annie Cazenave

Disparition de Michel Roquebert 15 juin 2020 pages inédites

René Nelli (phot.Garae)
Actualités Les lettres d'information
Mady de la Giraudière
Des nouvelles du front !

Alors que les limites à nos déplacements n’avaient pas été rétrécies selon les dispositions sanitaires, nous avions été toutefois assez nombreux, mais chacun de notre côté, à aller visiter les sites qui nous sont chers dans la mesure où ils ont marqué notre histoire et nous ramènent à respecter, à honorer la mémoire de celles et ceux qui, au 13° siècle, ont si chèrement protégé leur pays, si ardemment défendu le choix qu’ils avaient fait de leur religion.

A quelques-uns, au mois de mars, nous avons repris le chemin du Castrum de Montségur. Il fallait continuer, confronter la réalité historique avec la preuve archéologique. Nous avons repris les emplacements de barbacanes, les autres lieux de vigie ou des rudes combats alentour. Montségur n’en a pas fini de nous surprendre.

La question des lieux de culte au 13° siècle dans ces châteaux et leur habitat n’est pas tranchée. Celle des lieux de sépulture demeure sans une réponse formelle sinon enrichie par les approches et recoupements qui permettent d’avancer sur ces sujets sur lesquels nous aurons à revenir.

L’emplacement dès 1243 des troupes du Sénéchal de Carcassonne avec ses milliers d’hommes armés et de fantassins militarisés est donné depuis des lustres par les mêmes sources qui se copient et se recopient comme se situant sur des zones au pied du château, ou sur ses bas-côtés immédiats. Ce que nous pourrons battre en brèche, si j’ose dire, au fil de nos prochaines mini-expéditions. Il ne serait pas juste de développer davantage sur ces points puisque une petite équipe y travaille

avec sérieux et célérité. Ainsi, déflorer leurs pistes ne rendrait service ni à eux, ni à la recherche. Avec le mois de mai disparaîtrons les interdictions à nos déplacements. Si le sujet de ce qui vient d’être évoqué ci-dessus vous passionne, n’hésitez pas à nous le dire et à apporter votre concours.

Les Rencontres de Montségur devraient se tenir en automne, soit à Montségur, soit dans une ville de l’Aude ou du Tarn selon notre objectif de décentralisation en Occitanie. D’ici là, retrouvons nous de façon informelle, surtout grâce à notre réseau social qui obtient un estimable succès depuis sa

création (20+) Les rencontres de Montsegur | Facebook

Chers amis, la sève remonte dans les arbres, les fleurs apparaissent, la terre est en mouvement, nous continuerons à la protéger surtout quand elle nourrit notre fidélité à l’idéal de celles et ceux qui sont tombés en martyrs pour la défendre que ce soit en 1244 ou en 1944 !


Patrick DuCome/Président des Rencontres de Montségur

0662677923

Rencontres de Montsegur (rencontresmontsegur.com)

Siège à Montségur Le Village

DOCUMENT©Archives nationales – Conservation - Editions de la Réunion des musées nationaux


Hommage de Simon de Montfort à Philippe Auguste pour les provinces du Midi – Pont de l’Arche, du 10 au 30 avril 1216
« Philippe-Auguste déclare avoir reçu l'hommage de Simon de Montfort pour ses conquêtes dans le Duché de Narbonne, le Comté de Toulouse le vicomté de Béziers et celui de Carcassonne tenues auparavant du roi par Raymond comte de Toulouse qu’attribua Innocent III au Concile de Latran de 1215. Cet hommage inaugure, en rappelant la suzeraineté royale, l’emprise nouvelle de la royauté française sur les provinces du sud-ouest. Cependant, moins d’un an plus tard, Raymond VI reconquiert ses territoires perdus, et Simon de Montfort meurt en 1218, au siège de Toulouse. »
Archives nationales Paris, musée de l’histoire de France, AE II 209 suppl du Trésor des Chartes. Parchemin 22X39 cm
Sceau rond de cire verte sur lacs de soie rouge et verte représentant le roi en majesté.
Ce diplôme comporte le monogramme du roi et les souscriptions des grands officiers de la Couronne

 

 

 


INFORMATIQUE ET LIBERTES
 - MENTIONS LEGALES - CONTACT - Réalisation du Site : Mario FERRISI